Un blog Travellerspoint

De ces choses qui ne me surprennent même plus...

sunny 33 °C

Yangon, Myanmar

- Les hommes en jupe (longyi)...
- Les couleurs fleuris qui ne match pas portées fièrement par les femmes...
- Les femmes qui se maquillent avec une pâte jaunâtre provenant d'un arbre leur donnant une allure tribale...

- Voir un bébé se faire transporter dans le panier d'un vélo...
- Voir une famille complète; le père, la mère, le grand frère, le petit frère, la soeur et le bébé... sur une même moto...
- Voir des tracteurs transformés en autobus...

- Se faire mater par les birmans qui passe la journée assis sur une minuscule chaise d'un tea shop...
- Aller se coucher à 9 heure parce que depuis 6 heure, il n'y a plus d'électricité et que c'est juste mort partout (même au coeur de la capitale)...
- Les égouts à air ouvert, les rats qui se promènent, les coquerelles morte près de mon lit...

- Une coupure d'eau (plutôt tannant quand tu oubli toujours d'acheter du papier et que ta seule option est la douchette à toilette) ...
- Les toilettes turques...
- Le sceau d'eau à côté de la toilette (quand il n'y a pas de papier ni de petite douchette)...

- Les poulets entier dans mon riz ...
- Les cafés / thés avec 2/3 de lait condensé en canne, j'adore !
- Manger du riz à tous les repas (j'en peu plus !) ...

- Qu'on me fasse la conversation en birman, même si je comprend rien...
- Me faire inviter à partager un repas, un thé, une bière, n'importe quoi, avec un local à qui je sourris ...
- Voir les gens rire dans la rue, sourir, dire bonjour, même s'ils ont absolument rien et qu'ils subissent les terreurs d'une dictature militaire depuis un demi siècle ...
- Me faire arrêter dans la rue et me faire demander si j'aime Aung San Suu Kyi, la lauréate du prix nobel de la paix en 1991 et héros national, acclamée de tous, image de la démocratie et d'un espoir potentiel pour le pays...

Aung San Suu Kyi se présente comme député aux élections de dimanche prochain le 1 avril 2012. C'est la première fois que la population a le droit de parler ouvertement de la représentante du NDL ( National League for Democraty). Les élections de 2010 qu'elle a gagné n'ont jamais été reconnu par la junte militaire. Il y a place pour l'espoir chez ce peuple ou la liberté de simplement réfléchir politiquement était fortement prohibé (emprisonement, travaux forcés du genre être menotté et devoir transporter les munitions de l'armée au front de la guerre contre les rebelles, ou dispation, mort), inhibant toute forme de réflexion personnelle et de liberté individuelle ou collective.

Ma lecture du mois : '' From the land of green ghost'' de Pascal Khoo Twe. Racontant ses origines Padung (femmes au long cou) sa vie dans la jungle, ses études biaisés en centre urban birman, sa fuite et survie en plein de coeur de la jungle (parce que tous les étudiants étaient considérés comme possible traîtres au régime) ... et bon vraiment intéressant !

Alors voila, à suivre dans les prochaines actualités internationales !!!

Pour ma part je vol demain vers la capitale de la consommation asiatique : Bangkok et me revoila partie pour un autre trip de fou dans mon trip de fou... l'europe sur le pouce !!!

Posté par Lucy in the sky 05:27 Archivé dans Myanmar Commentaires (1)

60 km de champs et vallées

Je suis avec ma pote Cindy, ma suisse un peu fofolle que j'ai rencontré dans l'avion au début du mois et que depuis, on ne s'est toujours pas séparées. C'est qu'en fait les prix des guesthouses et des transports on tout simplement explosés ces dernières années, alors heureusement que je me suis trouvée une compagne pour partager les frais ... et aussi parce qu<elle est tout simplement mythique !

ALors voila, 60 km de marche a travers vallées et montagnes, champs à perte de vue, forêts de bamboo et charettes tirées par les boeufs, bienvenu à l'époque coloniale, bienvenu chez les Palung, les Danung, les Patu, bienvenu dans les régions du Myanmar ou les tribus sont encore ennemis les unes des autres, ou même le langage Birman n'est pas connu de tous, c'est la route de terre entre Kalaw et Inle Lake.

Notre guide : Sama, 20 ans, jeune lady travaillant aux champs et voulant perfectionner son anglais, n'aimant pas trop le treck et ayant une réelle obsession pour la bouffe. Sweet Birmane, il n'y a rien a redire, toute jolie et toute souriante, voulant faire de son mieux pour que notre séjour soit parfait.... trop parfait.

Bon d'accord j'avais quelques attentes du genre en apprendre sur les differentes tribus, sur les légendes du coin, sur leurs herbes médicinale, sur la politique du pays si j'étais chanceuse.... mais bon parler anglais n'est pas chose courante en ce pays ou coexiste déja plus de 20 dialectes complètement différents d'une tribu à l'autre. Et Sama n<a rien d<autre a la bouche que le mot bouffe ! "You are eat eat more" Qu<elle nous repete a tous les repas nous demontrant par des signe qu<on doit engraisser (C<est ma mere qui deviendrait folle). Je veux bien qu<ici etre beau et en sante c<est etre gros, mais la, mois qui voulais me remettre un peu en forme en trekkant...

Dechiree entre mes limites personnelle d<ingestion d<aliments et ma peur de blesser l<autre, je crois que mon cerveau a tous simplement decide de transformer le dilemne interieur en une jolie gastroenterite liquide... quel joie pour marcher un joli 8 heures par jour ! Surtout que a peine arrive dans un village, il y a aumoins 10 enfants, si ce n<est pas les parents, qui ne font que me matter intensement et sans gene (comment se sentir comme un animal...) bon j<exagere, je pense que j<avais juste besoin d<avoir un peu la paix pour souffler sur mes crampes abdominales. Heureusement et miraculeusement, les remedes birmans fonctionnes ! Je n<ai que dal idee de ce qu<il avait dans la petite poudre amere dans le sachet avec le gros tigre dessus, mais la mamita birmane, le soir venue, ma bloque solide pour une grosse semaine !

Sur ce, la nourriture etait ma foie excellente, et je ne blague pas ! Seulement, me sentir pousser a manger jusqu<a explosion n<est pas dans les experiences que j<apprecie le plus, surtout pas quand tout un village te reagarde bouffer une quantite astronomique d<aliment qu<ils ne voient eux-meme probablement (surement) jamais.

Je vous reviens avec des recettes, bah du moins je vais essayer. Internet ici est extremement cher et il est deja 8:30 alors si je veux rentrer avant que tout le monde soit au lit, deja que marcher dans le noir ce n<est pas evident, je dois y aller. Ici on vit avec la lumiere naturelle, parait que c<est environnement selon le gouvernement... (je batifole!)

Posté par Lucy in the sky 06:42 Commentaires (1)

Chapitre 2 : La poussiere rouge du Cambodge

Les Khmers Rouges ...

VOus avez entendus parler ???

Ils ont decime le quart de la population, elimine toute forme d<intelligence et tue de facon completement atroce et

Lisez "First they killed my father", vous aurez un appercu de la debilite que peu prendre la soif de pouvoir d<un homme completement paranoiaque.... et des gens qui le suive .... et d<une population complete qui au lieu de se revolter devant l<horreur, plongee dans l<obscurite de l<information manquante et de la peur d<une mort atroce, ne pense qu<a sauver sa peau et denonce son voisin ... Bienvenu en 1984 ! Bienvenu dans un regime de dictature ou meme l<ONU, 10 ans durant apres la liberation par les Vietnamiens, continuait a reconnaitre les Khmers Rouges comme gouvernement officiel ... ouff.

Les killing fields de Phnom Peng : je reste sans mot. Empreint d<une serenite de paix, tu marches autour des fosses communes ou des bebe, pres s<etre fait eclater la tete sur un arbre etaient jetes comme des ordures. Mais le tout est explique de facon tres respectueuse via un audio guide extremement interessant. Des fleurs sont posees. Ici, ou tant de gens sont mort pour des foutaises de gens fou, recueuillez-vous et qu<en leur nom, jamais ne se reproduise de folies humaines en ce genre...

... et pourtant, les exemples sont innombrables et toujours d<actualite dans certains endroits reclu de notre monde !

Tu te promenes sur les route du Cambodge et la terre, elle est rouge.

Posté par Lucy in the sky 23:56 Commentaires (0)

Bienvenu au Myanmar

Yangon, Myanmar

J<y suis ! OUfffff
Quelle galere...

Courir pour un visa un lundi matin quand ton avion est le mardi : mauvaise idee
Changer de l<argent a l<avance dans un ATM (et qu<il te sort des billets PAS PARFAIT) : mauvaise idee
Ne pas avoir de guide de voyage : ca semble une excellente idee, mais une chance que je m<y suis plie
Ne pas avoir de billet d<avion pour sortir du pays sans savoir si j<aurais la possibilite d<en acheter un sur place : mauvaise idee

Mais voila ! J<ai un billet acheter a l<aeroport meme, acces a internet (un peu lent ) et apres 3 jours de galerage a trouver une facon de changer mes 100USD (qui ont quelques taches de poussiere et semblent un peu plies), bien je reussi a en passer un ici et la ...

Le Myanmar ? Mais quesse que je suis venue foutre icitte ???

La difference ? Le choc ? Le monde a l<envers ? La dictature ? Les gens ? La culture ? Les paysages de fou ?

C<est marcher dans la rue et s<arreter prendre un petit the sur une chaise miniature en plastique. C<est manger des nouilles sur un autre trottoire a la tombee de la nuit et se depecher, parce que si le soleil se couche et qu<il n<y a pas de genetrice dans le coin, et bien il fait completement noir (dans une capitale a 5 millions d<habitants ...) Tu veux faire un appel telephonique ? Il faut se rendre au coin d<une rue ou 3, 4 telephones sont disponibles sur un petit bureau en bois tout droit sortis de mon ecole primaire avec l<operatrice assise derriere. C<est pouvoir fouiller dans une grosse boite en carton de cassettes musique.

Malgre tout, je suis surprise, je trouve des cafes internet partout, les gens lisent le journaux chaque matin (meme en anglais) et les elections sont dues pour le 1 avril ( 43 sieges sur 600, mais bon c<est un debut).

Des touristes : invisibles

Des rats : partout

Des standars de confort au niveau des guesthouse : a diminuer au maximum si tu veux rentrer dans ton budget -fixe-

La ville est anachronique, en decheance et belle !

Posté par Lucy in the sky 23:38 Archivé dans Myanmar Commentaires (1)

Chapitre 3 : Down to Sihanoukville !!!

su'l pouce !

--- Note ---

J'ai envie de raconter mes petites histoires a l'envers, donc tout le blablabla que je ferai ici présent n'est pas, chronogiquement, en ordre ...
(et je suis desolee pour la qualite de mon francais, les claviers etant plutot complexes a dechiffrer... et je devrais definitivement faire des 2iemes lectures...)

---

Alors voila,

J'ai descendue 250 km, de la capitale jusqu'au Golf de la Thailande ... su'l pouce
En 7 heures
Après 2 tuk-tuk,
4 motobike,
1 truck,
1 voiture ...

Que je qualifierais de : EPIQUE !!!

On est le hum... quelle date deja, bon milieu fevrier, j<arrive a Phnom Penh, il est 4 heures de l<apres midi. Apres 13 heures de bus en provenance de Banlung (nord-est du Cambodge), j<ai pas trop envie de me casser la tete avec une guesthouse, alors pourquoi pas dire oui a mon chauffeur de tuk-tuk (mototaxi) pour jeter un oeil sur celle qu<il me propose: Happy 19 guesthouse...

Joli, joli, pas trop cher, petite piece de sejour a air ouverte dans la cour avec table de pool et une dizaine de grosses chaises "altogether", des blancs qui se la chill solide et beaucoup de "happiness" dans l<air. Bah ca me va, apres une semaine de solitude, je dis pas non a un peu de backpackers typique. Je pose mon sac dans le dortoire et je me prends une tite Angkor bien froide au soleil couchant. 2 minutes plus tard, jai deja 5 nouveaux amis... bon j<ai une grande gueule, oui oui, j<ai rien a perdre de toute facon. Quelques heures plus tard et plutot joyeuse (je le suis toujours anyway), je connais tout le monde et tout le monde me connait.

Il est australien, il a les cheveux blond jusqu<aux epaules, en bataille. Il porte une camisole sans forme et des shorts trop court et il s<en fiche pas mal. Il a sa guitare avec la signature de tout ces compagnons de voyage gravee. Il chante trop bien et surtout : il est fou raide ! Il a perdu sa carte bancaire a Vang vieng (Laos) et a du faire un bout de chemin sur le pouce. Il vit a l<arrache (survie) pour 2-3 jours encore avant son vol de retour.

Ils sont de Winnipeg, 2 sont anglo, 2 sont franco. Ils sont trop droles, on se fait des parties de pool (mais rendu la, la concentration sur les vecteurs moi... oufff) Ils prevoient descendre a Sihanoukville, la plage.

Elle est allemande, mince, blonde, yeux gris, trop jolie. Elle a un petit cote espiegle et un sourir charmeur. Et puis "why not ?", elle partira avec les gars vers la plage.

Et puis y a moi, la fille un peu broche a foin assise dans le coin qui (semble t<il) est bien drole. Avec mes plans de fou... ca fait trop longtemps que j<attends l<occasion de partir sur le pouce en asie. Alors "why not ?" : dit Flinders (l<australien hippi) ca te dirait de passer ta derniere soiree sur le bord de la plage ? Aller, on descend sur le pouce ensemble !"

Le lendemain 8am, nous voila partis, sac sur le dos, on embarque dans un tuk-tuk : " the highway number 4 please", et la galere commence. Essayez vous d<expliquer a un cambodgien qui parle a moitie anglais que vous voulez vous faire debarquer en plein milieu de l<autoroute alors qu<il y a un million de bus qui vont dans cette direction.

Enfin bon, on y arrive. Ca y est, faut lever le pouce a present.... pas facile facile, ce ne sont que des bus qui s<arrete et l<anglais en dehors du centre.... c<est pas fort fort pour se faire comprendre. C<est mort, on est coince la. Une moto s<arrete, il veut bien nous embarquer. " Go Flinders, we will have to seperate anyway, there<s only motorbike and its easier for a girl anyway" ... et le voila parti ... et merde ... je suis toute seule la la la .... haha !

2 minutes plus tard, j<ai ma premiere ride de moto pour un bon 30 minutes (la premiere ride est toujours la plus dure parce que tu n<y crois pas trop, apres ca va mieux, la confiance reviens). On me laisse a l<entrer d<une petite ville. Bon c<est parti, je marche la ville, ca fonctionne mieux a la sortie de celle-ci vu qu<il n<y a plus de circulation locale. Les 2 prochaines moto, meme concept. Je marche la deuxieme ville. Un truck s<arrete pour acheter une bouteille d<eau, j<en profite :" can you take me ?" Il comprend pas trop ce que je veux mais il dis oui. ALors me voila qui grimpe les 5 marche de l<enorme camion, haha, la vue est geniale. Lorsqu<il me laisse 20 minutes plus tard, j<ai la flamme, je vais y arriver, il dois etre 2 heures de l<apres-midi, j<ai encore du temps. Je n<ai toujorus pas vu FLinders sur le bord de la route, il doit etre encore devant moi. La prochaine moto me prendra pour au moins 2 heures (la chance), il prendra meme mon gros sac a dos en avant de lui (trop de service). On s<arrete pour une petite pause a l<ombre d<un arbre, toujorus aucun signe de Flinders, je commence a m<inquieter. Il est 4 heures, le soleil se couche a 6 heures, il me reste au moins 120km a parcourir... ouff. Tu ne veux surtotu pas faire du pouce a la tomber de la nuit, surtout au Cambodge. Je me donne 20 minutes pour trouver un bon lift, sinon je laisse tomber et j<arrete la prochaine caravan, il faut que je sois a Sihanoukville pour retrouver mes canadiens, j<ai pas envie de rester coincee toute seule au milieu de nul part. 5 minutes, une voiture !!! "Where do you go?" "Sihanoukville" non ! Il parle anglais, il est cambodgien et il arrive de Phnom Penh. Il va a la plage pour le week-end avec son ami et sa soeur. Le karma vous dites !

Il est 6 heures et on me depose directement devant le bar/guesthouse ou je dois retrouver tout le monde. WAAAAA je l<ai fait, je l<ai fait haha, je saute tout partout.... mais aucune trace de FLinders ou des canadiens. 7 heure.... 8 heure.... j<ai la chienne la, jai pas envie d<etre dans cet attrape a touriste (sihanoukville est hyper touristique) toute seule. Et puis, en voyage, tu rencontres des gens et tu deviens amis super facilement avec tout le monde, mais tu ne sais jamais a quel point ils sont tes vrais amis puisque c<est tant ephemere. Ils auraient tous bien pu changer d<idee.

7:30, je saute, qui je ne vois pas de l<autre cote de la rue, un grand blond avec sa guitare !!!
8:00, j<explose, mes canadiens et ma petite allemande qui rentre dans le bar (bon j<ai eu le temps de commencer ma soiree sans eux un petit peu).

Et puis voila, on ne se lachera plus, j<ai trop eu peur de les perdre, nous voila parti pour un 2 semaines de voyage ensemble!

Qui je ne vois pas marcher de l<autre cote d

Posté par Lucy in the sky 01:21 Archivé dans Cambodge Commentaires (0)

(Articles 6 - 10 sur 35) « Page 1 [2] 3 4 5 6 7 »